L'historique des Jardins de Valmer

Suivant la tradition, Valmer aurait appartenu au Roi Charles VII. On cite Catherine de Bueil détentrice de ce fief en 1434. Par brevet du 23 juillet 1461, Jacques Binet, maître d’hôtel du Roi et de la Reine de Navarre, devint propriétaire de Valmer ; sa famille y demeura pendant environ un siècle. De cette période subsistent les douves qui enserraient la forteresse primitive, avec leur escalier d’accès en colimaçon, ainsi que la Chapelle creusée dans le rocher par Jehan Binet et consacrée le 28 novembre 1529 par l’évêque d’Autun.

Jardins du château de Valmer

En 1562, le domaine était aux mains de Jean Coustely, maire de Tours, dont la malheureuse fille fut torturée par une troupe de huguenots : ceux-ci lui chauffèrent les pieds pour la contraindre à révéler l’endroit où son père avait caché son or et son argent, d’une valeur considérable. Ce trésor avait été dissimulé par le régisseur dans la fuie ; le secret en fut dévoilé par le maçon qui ferma la cachette. Ce dernier raconta qu’on l’avait mené au travail les yeux bandés mais qu’il retrouverait l’endroit car il avait entendu des pigeons en grand nombre roucouler durant sa besogne.

Le 23 mai 1640, le Sieur Thomas Bonneau, Conseiller du Roi Louis XIII, acheta Valmer; c’est à lui que sont dues les constructions telles qu’on les voit aujourd’hui : communs, terrasses, pavillon du Petit Valmer, parc.

Le 5 juillet 1746, Nicolas de Chaban, Ecuyer, acheta la terre de Valmer et le 17 avril 1756, il augmenta le domaine en achetant les terres et seigneurie de La Côte qui domine l’autre rive de la Brenne.
La famille Valleteau de Chabrefy succéda aux Chaban au XVIIIème siècle. Le 4 août 1810, Jérôme de Chabrefy reçut La Côte et Thomas de Chabrefy, son frère, reçut Valmer. Puis l’indivision concentra à nouveau ces biens entre leurs héritiers : la Baronne de Chabrefy, le Baron de Pitteurs et la Comtesse de Boishue qui, en septembre 1888, vendirent Valmer à Monsieur et Madame Lefèvre. Leurs descendants, le Comte et la Comtesse de Saint Venant, habitent toujours les lieux.

 
Les Jardins du château de Valmer

Le château principal fut détruit par un incendie en octobre 1948; seuls subsistent le soubassement et les deux perrons. Le Petit Valmer, bâti en 1647, reflète bien l’architecture de son époque avec ses lignes sobres, les chaînages de pierre et le toit en mansarde. Sa partie ouest se signale par un beau portail digne de sa destination : en effet Thomas Bonneau ayant jugé la chapelle primitive creusée dans le roc trop humide et trop sombre la remplaça par cette construction qu’il fit bénir le 25 octobre 1647 par le curé de Reugny. Elle fut désaffectée en 1890, mais a gardé sa décoration intérieure.

Les bâtiments et les terrasses du château de Valmer ont été inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques le 1er mai 1930

.
English Version Version française      Deutsh Version Netherlands Version Chinese Version Russian Version
Mon panier